lundi 4 juin 2007

Moi, vu par moi

Qu'ils aient été peintres, sculpteurs ou graveurs, de remarquables artistes ont marqué l'histoire des arts du dix-huitième siècle. Mais il n'est pas toujours aisé de mettre un visage sur leurs noms. Fort heureusement, Philippe Renard, déjà auteur d'une superbe monographie sur Jean-Marc Nattier (éditions Monelle Hayot), a publié Portraits & autoportraits d'artistes au XVIIIe siècle (2003, éditions La Renaissance du livre, collection Références, ISBN 2-8046-8016-6). Et voilà qu'au-delà de têtes connues, si j'ose dire, comme celles de Quentin Latour ou de Fragonard, cet ouvrage nous fait découvrir un Van Loo, un Watteau, un Vernet.

A l'huile, au pastel, à la sanguine, à la pierre noire, pas moins d'une centaine de portraits et autoportraits dans cette superbe galerie.
Le livre s'ouvre sur une étude fort didactique sur « le portrait français au XVIIIe siècle », et se termine sur un dictionnaire des peintres.

Alors, pas de tergiversation : offrez-vous cette galerie, et ne la laissez pas dormir sur une étagère, mais régalez-vous de temps en temps en vous y replongeant.

8 commentaires:

Phil a dit…

voilà encore un livre intéressant, merci de nous le révéler. Juste une petite correction, ne s'agit-il pas de Jean-Marc Nattier et non Jean-Marie?

Thomas B. a dit…

Loué soit Monsieur de C. pour ses recommandations.

Louée soit la bibliothèque municipale pour ses collections.

C'est que je risquerais la ruine sinon (j'ai dévoré "Casanova: les menus plaisirs").

Louis-Armand. a dit…

Encore un ouvrage qui semble passionnant! (Le prix n'en serait-il pas le seu lbémol?)

Monsieur de C a dit…

A Phil : vous avez bien fait de relever mon erreur. Il s'agit en effet du peintre Jean-Marc Nattier, que j'avais malencontreusement rebaptisé Jean-Marie. J'ai corrigé le message d'origine.
Merci à vous pour votre regard attentif. :-)

Monsieur de C a dit…

A Thomas : ayant ouvert cet espace pour attiser les curiosités, j'y fais état tant de mes coups de coeur que de mes coups de gueule. Et je ne cherche pas à me draper dans la toge de l'objectivité, préférant être franc sur le côté subjectif de mes choix, espérant que les lecteurs fidèles finiront par connaître les grandes lignes de mes goûts et pourront donc se situer leurs goûts par rapport aux miens : concordants, ou discordants.

Pour l'instant, mes goûts n'ont pas l'air de te faire fuir. ;-)

Quant aux bibliothèques publiques, j'en suis grand utilisateur et fervent défenseur : une belle et bonne manière de pouvoir goûter aux livres sans risques, de s'ouvrir à de nombreux horizons.

Monsieur de C a dit…

A Louis-Armand : j'ai une relation tout particulière avec les livres, qui constituent ma principale dépense dans mes loisirs. Je ne les vois donc pas comme "chers", par rapport à des dépenses dans des biens plus "volatils".

Bien sûr, un recueil de tableaux est une création bien moins originale que des photographies d'objets ou décors spécialement agencés (je pense au travail sur Casanova, les menus plaisirs, par exemple), mais vu la qualité du livre et des reproductions, je ne m'estime pas volé en investissant dans un tel ouvrage. :-)

Thomas B. a dit…

Je crois que l'humain est à peu près aussi capable d'objectivité que d'autogestion, c'est dire...

J'attends justement une bonne dose de subjectivité de la part d'un blog. Je me contente de survoler les articles touchant aux bateaux, pirates etc et me concentre sur le reste.

Monsieur de C a dit…

J'essaie d'être éclectique dans mes billets (je me soigne de ma presque monomanie maritime ;-) ), pour que chacun soit libre de picorer le grain qui lui plaît.

Je suis d'ailleurs ouvert à toute suggestion sur des thématiques que je n'ai pas encore abordées.