mardi 5 juin 2007

Eros vénitien, en vers et aquarelles

Descendant d'une famille patricienne de Venise, né en 1694 et mort en 1768, Giorgio Baffo (appellez-le « Zorzi », si vous voulez sonner vraiment vénitien) est certes moins connu du grand public qu'un Casanova ou un Canaletto, mais il présente deux des visages de la Venise du Settecento : d'un côté le magistrat respecté, de l'autre l'auteur décrié de poésie « barona », c'est-à-dire canaille, l'aristocrate et le décadent, le vertueux et le lubrique.


Les éditions Vertige Graphic ont publié en 2000 une trentaine de sonnets de Baffo, parmi les plus de sept cents qu'il a écrits, dans le livre Sonnets érotiques (2000, ISBN 2908981157). Mais, si la lecture de cette édition bilingue ne manque pas d'intérêt pour ce qui est de découvrir cette poésie canaille, j'ai acheté ce livre parce que les textes sont accompagnés d'aquarelles du maître.
Que dis-je... du Maître !

Car c'est Hugo Pratt qui a été invité à créer autour de ces sonnets. Evidemment, nous ne sommes pas tout à fait dans le même genre que pour le livre Les femmes de Corto Maltese (de Michel Pierre et Hugo Pratt, chez Casterman, 1994), mais le trait de Pratt, s'il est clairement érotique, est bien moins cru que les vers de Baffo.

Ce livre est donc destiné à un public averti, certes, mais à un public esthète.

2 commentaires:

Louis-Armand. a dit…

Vous êtes la source intarissable de nos plaisirs! Votre blog est merveilleux; vos choix également! MERCI!

Monsieur de C a dit…

Point tant d'éloges, Monsieur ! Voulez-vous me pousser à m'endormir sur mes lauriers ? ;-)

Je vais profiter de ce regard de Pratt sur Baffo pour m'éloigner du XVIIIe siècle et conseiller aux amoureux de Kipling et de Pratt le livre des poèmes du premier illustrés par le second, toujours chez Vertiges Graphic (ISBN 2908981939).
La couverture vous donnera un aperçu.