mercredi 2 avril 2008

Casanova secret


S
i vous m'avez bien lu chaque fois que j'ai parlé de lui, vous savez que, si je n'idolâtre pas Giacomo Casanova, je ne suis pas non plus de ceux qui le méprisent consciemment ou inconsciemment, le rabaissant au simple rang de triste homme à femmes. J'incline d'ailleurs à penser que tant ceux qui l'idolâtrent que ceux qui le fustigent ne connaissent de lui que sa réputation colportée au fil des âges, sans même qu'ils aient lu le moindre mot de la plume du Vénitien (liraient-ils ses mémoires en pensant y trouver un livre érotique qu'ils seraient profondément déçus, j'en suis sûr).


Casanova avait l'esprit ouvert sur son monde, sur les gens de son temps, sachant les percevoir avec une acuité dont il s'est parfois servi à son profit quelque peu égoïste, c'est vrai. Sa curiosité l'a poussé vers des domaines qu'il voulait explorer derrière les apparences. Croyait-il sincèrement à l'astrologie, à la magie, à l'alchimie, était-il pessimiste ou, à tout le moins, inquiet, au point de vouloir connaitre ce qui était caché, ou bien voyait-il là simplement des univers dans lesquels faire jouer son esprit et pour y entraîner ceux des autres ?
Cette exploration des mystères de l'inconnu, de l'au-delà ou du demain est-elle le pendant de son insatiable exploration de la femme, et de ses propres désirs et pulsions ?


Angelo Mainardi, essayiste italien, nous invite à découvrir ces autres facettes de Casanova, dans son livre Le Monde secret de Casanova (éditions Zulma, ISBN-13 : 978-2-84304-342-0), en regardant la personnalité et la trajectoire du Vénitien sous ses différentes coutures, et en la rapprochant de quelques mythes forts, comme celui de Don Juan ou celui de Faust.

Un essai qui m'a happé et ne m'a relâché qu'une fois sa dernière page lue.

* * * * *

2 commentaires:

Andromède a dit…

C'est souvent comme ça avec les grandes figures passées à la postérité... Un ou deux traits clichés et une vaste ignorance de ce qu'à été l'homme, par rapport au mythe...

C'est avec ce genre de livre qu'on se rend compte que les humains sont bien plus intéressants que les légendes ;)

Monsieur de C a dit…

Ayant placé cet espace sous l'égide de Casanova, je peux donc que faire autrement que d'attirer l'attention des curieux sur les ouvrages de ceux qui veulent voir derrière la légende. :-)