samedi 12 avril 2008

Derrière le pavillon noir


A
lors que notre actualité a remis devant les yeux du grand public un problème récurrent mais peu commenté tant qu'il ne touchait pas à des intérêts français symboliques, la piraterie maritime, j'ose revenir sous vos yeux avec un livre sur la piraterie.

Celui que j'ai retenu pour ce billet n'est pas une de ces sempiternelles galeries de portraits de pirates, mi-rubrique de faits divers et horrifiants, mi-rubrique mondaine. L'ouvrage de Jean-Pierre Moreau, Une histoire des pirates, des mers du Sud à Hollywood (Tallandier, Points Histoire, 2006, ISBN 978-2-7578-0484-1) va bien au-delà. S'il consacre une grande partie de l'ouvrage à une approche historique de près de deux siècles (de 1520 à 1720 environ) de piraterie, et plus généralement d'histoire maritime et coloniale, il entreprend également de faire découvrir au lecteur la réalité derrière le mythe, la pauvreté derrière les ors, la violence derrière l'idéal de liberté, la monotonie de la vie quotidienne derrière les rares coups d'éclats.

Bien sûr, vous pouvez préférer croire que le film Pirates des Caraïbes est un reportage crédible sur le sujet. Mais accordez tout de même une chance à Jean-Pierre Moreau d'essayer de vous convaincre du contraire.



* * * * *

Découvrez d'autres regards sur ce livre sur cette page-là ou cette autre-là, par exemple.

* * * * *

4 commentaires:

Andromède a dit…

Bah, depuis Long John Silver et le capitaine Crochet, on a un peu tendance à oublier que les pirates étaient avant tout... ben, des pirates, quoi : bandits, tueurs, rafleurs... Les mythes ont la vie plus dure que l'Histoire, le tout est de voir quelle vision est bonne à choisir dans telle ou telle circonstance, et pourquoi... Je n'ai pas lu ce livre, mais j'imagine qu'il pourrait faire du bien à quelqu'un qui, comme moi, écrit avant tout des romans. Mon héros est un ancien pirate, ce qui ne m'empêchera pas de zieuter l'ouvrage de Moreau si je tombe dessus ;)

PS : à ce propos, je me suis permis de vous citer chez moi, et de mettre en lien l'article que vous m'aviez un jour envoyé sur l'évolution du héros chevaleresque^^

Monsieur de C a dit…

Ce livre peut faire du bien même à ceux qui n'écrivent pas des romans et se contentent d'en lire. ;-)


Réponse à votre PS : merci d'avoir fait référence à cet article, qu'il ne faut prendre que pour ce qu'il est, à savoir un billet d'humeur, un clin d'œil.

Andromède a dit…

Re-PS : Et mon propre billet d'humeur lui adresse à son tour un clin d'oeil, justement ;) Au reste, au plan strictement "littéraire", cet article n'était pas mauvais du tout =)

Monsieur de C a dit…

Merci pour ce compliment. :-)