dimanche 13 avril 2008

Jouons les espions à Venise


E
ntorse, avec ce billet, avec ma ligne éditoriale qui veut d'en tenir au dix-huitième siècle. Mais petite entorse seulement, je pense, en présentant ce jeu, Intrigues à Venise.

Certes, le jeu n'est pas ancré dans la Venise du Settecento, celle de Giacomo Casanova et des denunzie segrette au Conseil des Dix. Mais il a un côté intemporel qui fait qu'on peut tout à fait s'imaginer jouer à cette période-là.
Le jeu se base sur l'affrontement entre quatre espions à Venise, à la période du Carnaval. Chaque espion doit d'abord arriver à déterminer avec quel autre espion il est censé faire équipe, puis la paire ainsi constituée doit l'emporter sur l'autre paire en accomplissant la mission qui lui est dévolue.

Intrigues à Venise, création du duo Alex Randolph et Leo Colovini (ce dernier étant vénitien, précisons-le pour l'anecdote) chez l'éditeur de jeux MB, fête ses vingt ans cette année. Après être resté indisponible pendant des années, il a retrouvé une nouvelle vie en 2001 chez un autre éditeur, Winning Games, sous le nom qu'il avait déjà à sa création, Inkognito.

Le matériel de jeu est très bien réalisé. Je me permettrai toutefois de regretter que les pions de jeu n'aient pas une apparence un peu plus "artistique" que ces silhouettes qui font passer les Playmobil pour des Verrocchio.

Si vous appréciez les jeux d'enquête comme le Cluedo, avec une touche d'esprit de collaboration, alors Intrigues à Venise est fait pour vous.


* * * * *

Pour en savoir un peu plus :
- la fiche du jeu sur le site Trictrac ;
- l'avis de Bruno Faidutti, figure célèbre du monde du jeu de société ;
- un compte rendu de partie.

* * * * *

2 commentaires:

Elisabeth a dit…

Je me souviens que mon cousin avait ce jeu...et que l'on a jamais réussi à y jouer, n'arrivant pas à comprendre toutes les règles!
Il faut dire que nous étions bien jeunes...

Monsieur de C a dit…

Il faut peut-être essayer d'y rejouer maintenant. :-)