samedi 5 mai 2007

Les Lumières, oui mais...


Une autre personnage tout à fait exceptionnel (dans une période qui n'en manque
pourtant pas) et que j'avais découvert grâce à une émission de France Musique voici
quelques mois : le chevalier de Saint-George.
Cette émission m'avait donné d'en savoir plus sur lui, et j'ai acheté et dévoré le livre que
Claude Ribbe lui a consacré : Le chevalier de Saint-George (Editions Perrin, 2004,
ISBN 2-262-02002-7).

Joseph de Bologne de Saint-George est le fils d'un ancien mousquetaire et d'une esclave antillaise. Au cours de sa vie qui vaut mille romans, il sera un compositeur de grand talent (on dit qu'il influença Mozart), un escrimeur réputé invicible, un agent secret. Il côtoiera le chevalier d'Eon, Mirabeau, Haydn, Henry Angelo (le maître d'armes, fils de Domenico qui a écrit un célébrissime traité d'escrime), Marie-Antoinette, et tant d'autres.

Il sera confronté à des réactions dues à la fois à sa peau de couleur et à son ascendance servile. Le livre de Claude Ribbe, en cela, apporte des éléments qui ne sont pas à verser au crédit d'un siècle qui se voulait celui des Lumières...

1 commentaire:

Louis-Armand. a dit…

Vous êtes prodigieux! Et bien meilleur conseiller que mon libraire! Je vous suis grandement obligé, Monsieur.