dimanche 20 janvier 2008

Mandrin en partie oublié ?

Cartouche et Mandrin, deux célèbres brigands du temps des Lumières, avaient eu droit à un billet à l'occasion de ma lecture d'un livre de Fernand Fleuret.

Une missive électronique d'un lecteur jusqu'alors resté anonyme m'a fait remarquer que je n'avais pas jeté de coup de lanterne sur une BD mettant en scène Mandrin. Tout grand amateur et lecteur de BD que je sois, je n'ai pas la prétention d'être un encyclopédie vivante de cet art, ni d'avoir lu tout ce qui est sorti dans le domaine et qui touche de près ou de loin au dix-huitième siècle.
Comme je l'avais déjà répondu à Laurent qui m'interpellait à propos de la série Les pionniers du Nouveau Monde, en réaction à mon billet sur l'adaptation en BD de la saga de Bas de Cuir, il y a bien des choses dont je n'ai pas encore parlé dans ces colonnes, et bien d'autres que je ne connais pas. Ce que je trouve plutôt heureux, puisque cela me permet d'espérer avoir encore quantité de billets à écrire, et quantités de choses à découvrir.

Pour ce qui est de Mandrin en BD, j'ai trouvé deux références sur le site de la Bédéthèque (un de ceux que je consulte systématiquement quand il s'agit de questions sur la BD.

L'une est relativement ancienne, et probablement difficile à trouver : Les aventures de Mandrin, sur avec le dessin de Franz sur un scénario de Vicq (éditions Bedescope, 1980) [fiche sur le site de la Bédéthèque]. Je lance un appel à qui pourrait nous en dire plus sur cet album.





L'autre, bien plus récente, celle qui m'a été sig : L'histoire de Mandrin en BD, de Fabien Lacaf (dessin) et Philippe Bonifay (scénario) (éditions Glénat, 2005, ISBN 2-7234-5092-9) [fiche].


Je vais me mettre en quête du second, sur lequel je pense que je n'aurais pas de mal à mettre la main auprès de mon fournisseur habituel. Je vous en dirai un peu plus lorsque je l'aurai lu.




* * * * *

Ah, une petite précision : si vous avez envie de me signaler des BD, des romans, des livres, des sites, ne vous gênez surtout pas, que ce soit ici dans les commentaires à mes billets ou par courrier électronique. Ce n'est pas parce que je réponds « je n'ai pas la prétention de tout connaître » que cela veut dire que je suis sourd aux recommandations, aux conseils. Bien au contraire !


* * * * *

4 commentaires:

Thomas B. a dit…

La deuxième est très sympa, le crayonné "brouillon" pas si désagréable en fait. Bon, ça sent la BD de commande administrative mais c'est un bon résumé de la carrière du capitaine des contrebandiers. Mon seul gros regret c'est (comme souvent avec les BD XVIIIe) des tricornes aux formes parfois non-euclidiennes ;).

Je pourrais gloser sur le chapeau de Mandrin mais bon...

Monsieur de C a dit…

Je vais donc vérifier chez mon libraire BD s'il en a un en stock. Sinon, je passerai commande. ;-)

Quant à ta remarque sur la représentation du tricorne, ça vaudrait peut être le coup que je regarde ça de plus près dans les BD que j'ai, et que je fasse un appel aux lecteurs du blog pour qu'ils m'envoient des images scannées dans leurs propres BD, puis que je dresse un panorama des "bien représentés" et des "non euclidiens", comme tu dis. :-)

Niconemo a dit…

Bonjour,

Je n'ai pas encore réussi à trouver la 2e mais pour ce que j'en ai vu, je penche aussi pour une BD historique du genre de la commande institutionnelle. Bien que publiée chez Glénat il semble que ça soit une publication assez régionalisante (en Rhône-Alpes, donc).

Je pense qu'il y a (en BD) encore beaucoup à faire sur le XVIIIe siècle en Savoie, Dauphiné et région de Lyon… Des chansons populaires nous content des personnages trop truculents pour ne pas être utilisés et tout ça dans des paysages inoubliables. Si personne ne s'y atèle avant ça sera probablement mon projet suivant.

Nico

Monsieur de C a dit…

Parmi les BD qui explorent des aspects un peu ethnographiques d'une région, avec une belle galerie de personne, il y a Le grand fleuve d'Aillery et Hiettre, qui met en valeur les histoires de bateliers de la Loire (mais c'est au XIXe siècle).