samedi 26 janvier 2008

Les masques qui attendent

Pour faire suite à mon récent billet sur les masques vénitiens et en cherchant une illustration de bauta non pas portée par une personne mais présentée en tant qu'objet, j'ai trouvé la photographie qui suit sur le site Lugar do Olhar Feliz, "le lieu où le regard est heureux" (traduction personnelle plutôt littérale, mais je pense que vous en comprendrez le sens).

La photo est présentée dans un article sur le syncrétisme du Carnaval, mais c'est sans raison de spiritualité que je vous aiguille vers elle. Cette image a retenu mon attention parce que ces masques, ainsi posés, semblent attendre que l'on vienne les chercher.




Qui viendra les prendre ?
Qui les ceindra ?

Est-ce pour sortir jouer à la bassette ou au pharaon ?

Pour une galante rencontre sous le felze d'une gondole ?

Mystère du masque, nourrissant l'imagination.

* * * * *

7 commentaires:

Andromède a dit…

Le rendez-vous galant avec ça sur la tronche, je ne sais pas si c'est vraiment une bonne idée XD

*si vous me cherchez, je suis déjà dehors ==>*

Elisabeth a dit…

Joli, très joli...
Comme j'aimerais aller au Carnaval de Venise en costumes d'époque! Enfin, je ne désespère pas...

Monsieur de C a dit…

"La figure", Miss Andromède, "la figure", pas "la tronche", qui manque grandement de distinction. ;o))

Monsieur de C a dit…

@ Elisabeth : en costume d'époque ou, pour une bourse plus modeste, en belle réplique de costumes du Settecento.

Elisabeth a dit…

C'est ce que je voulais dire: pas question de porter un costume ancien avec mon éthique!!!! J'ai une formation muséale en majorité... C'est hérésie pour moi!!!
De toutes façon, ils sont en grande partie importable (soit pour des raisons de conservation, soit à cause des mensurations!)...

Monsieur de C a dit…

J'avais bien compris, mais j'ai oublié d'ajouter un clin d'oeil dans mon commentaire. ;-)

Elisabeth a dit…

Aaaaaaaah! Ouf!!(je respire mieux!) ;-)