lundi 10 mars 2008

A la table des doges


P
eut-être qu'à l'image d'un Orazio Bagnasco ou d'un Jean-François Parot, et sans pour autant prétendre que je tire l'épée ou la plume avec le même talent qu'eux, j'apprécie que les plaisirs de la table prennent une place qui dépasse l'anecdote, dans les récits, dans la grande Histoire et la petite.
Et je vous avais invités à ouvrir deux ouvrages, deux beaux livres autour de Casanova et des arts de vivre : Casanova gourmand, et Casanova, les plaisirs de la chère.


Je ne pouvais donc que continuer dans cette voie, avec un livre qui nous régale de l'histoire et des recettes de la grande cuisine vénitienne : La table des doges, de Pino Agostini et Alvise Zorzi (éditions Casterman, 1992, ISBN 2-203-603303-8). Un grand connaisseur de la cuisine méditerranéenne, un maître de l'histoire et de la civilisation vénitienne, servis par les superbes photographies de Luca Steffenoni.

Hors d'oeuvre, entrées, poissons, viandes, desserts. Des recettes en-veux-tu en-voilà, à la fois en français et en vénitien.

A savourer avec des amis, ou en égoïste. ;-)

* * * * *

3 commentaires:

Andromède a dit…

*jingle* Ceci est un message subliminal.

Bon, d'accord, je l'ai fait exprès, mais c'est quand même rigolo de tomber sur ce genre d'article alors qu'on est pile en train de réviser l'histoire de l'Italie du début du XVIe siècle, juste avant le sac de Rome, où l'Urbs et la Sérénissime étaient en plein course pour la plame de la ville la plus libertine XD

Fin du message subliminal. *re-jingle*

Monsieur de C a dit…

Vous nous trouverez peut-être un beau livre nous invitant à la table des papes. :-)

Andromède a dit…

Oh, 'faut lire les sonnets luxurieux de l'Aretin, ceux de 1527 XD Ce n'est pas la table des papes, mais presque ! Version illustrée, si possible, c'est encore mieux :p