mercredi 19 mars 2008

Petits instants dans le salon


L
e fabricant de miniatures The Foundry produit une gamme dix-huitièmiste dont je suis friand, et dont je vous ai fait connaître quelques exemples.

La saynette d'aujourd'hui pourrait s'intégrer dans un petit salon. Mais la référence au chevalier d'Eon pour le personnage assis faisant la lecture me fait sourire : je le trouve bien plus sage, là, que ce qui se raconte sur lui, jusque dans ses propres mémoires.



(Figurines The Foundry)

4 commentaires:

L'Amateur a dit…

Tout à fait d'accord. Mais il (elle ?) n'est pas le seul. La méridienne, elle aussi, me fait sourire.

Monsieur de C a dit…

Les sources "sérieuses" sur Eon s'accordent à dire que c'était bien "il".

Quant à la méridienne et sa dame alanguie... ah, difficile, avec un petit morceau de métal malléable, d'avoir le talent d'un François Boucher sur une toile. ;-)

Andromède a dit…

C'est vrai que le chevalier fait rire... ne serait-ce qu'à cause de sa figure, qui tranche franchement avec l'idée qu'on s'en fait, et le fait de l'avoir placé devant une "Abigaïl" alanguie... XD

Monsieur de C a dit…

Il peut, en effet, sembler un tantinet absent, l'esprit vagabondant vers d'autres lieux, d'autres personnes, d'autres plaisirs.

Ou, peut-être, plus trivialement, se laisse-t-il aller à penser "qu'est-ce que je m'emmerde, entre l'autre joueur de crin-crin et celle-ci qui s'avachit en croyant prendre la pose" ? ;o))