dimanche 21 octobre 2007

Messieurs les Anglais, mourez les premiers

Si vous voulez mourir sans attirer l'attention, faites-le loin du regard scrutateur de Nicolas Le Floch, l'infatigable et perspicace commissaire aux affaires embrouillées. Ce n'est pas le choix qu'a fait l'évadé de la prison de Fort-L'Evêque, mort dans la rue au pied même de la fenêtre de sa cellule. Bien lui en a pris, dirais-je, puisque sa mort nous ouvre les portes de la septième enquête de Nicolas Le Floch, sous la plume de Jean-François Parot, Le cadavre anglais (éditions JC Lattès, 2007, ISBN 978-2-7096-2867-9).

Je ne vous dirai pas grand-chose de plus de l'intrigue de ce roman, si ce n'est pour vous dire que je l'ai trouvée fort plaisante. Certains de mes domaines de prédilection m'ont permis de deviner quelques éléments de l'intrigue avant que l'auteur ne les dévoile aux lecteurs, mais cela n'a rien retiré à l'intérêt de l'enquête. Je dirais même que cela m'a rendu encore plus curieux et encore plus impatient de connaître les dessous de l'affaire.
Parallèlement à l'intrigue elle-même, j'ai eu l'impression que ce récit était mieux conduit que certains autres de la série. Peut-être n'est-ce qu'une impression, nourrie du fait que je connais les différents personnages récurrents, une peu comme si je retrouvais un groupe d'amis ?
Quoi qu'il en soit, cette nouvelle aventure policière en compagnie de Nicolas Le Floch m'a confirmé dans le bien que je pense de cette série et que j'ai déjà eu l'occasion de dire dans ces billets.

Laissez-vous tenter de lui emboîter le pas dans cette aventure embrumée. Et si elle ne vous plaît pas, vous pourrez toujours venir pester ici contre moi qui vous l'aurai conseillé !

1 commentaire:

andromède a dit…

Bon, un jour, je liquiderais ma Monstrueuse Pile et je me laisserais tenter par toutes les trouvailles d'autrui. En attendant, vous, je vous conseille vivement cette BD ==> http://www.editions-delcourt.fr/catalogue/bd/celestin_gobe_la_lune_1_l_amour_a_ses_raisons
Un petit bijou d'humour sur fond de parodie du XVIIIe siècle, qui devrais vous plaire, je pense ;) ( d'ailleurs j'aurais l'air maligne si vous connaissez déjà :p )

PS : What a title :D