vendredi 17 octobre 2008

La Bête dans tous ses états


S
'il y a bien un domaine dans lequel je ne pensais pas croiser Eric Mazel, membre du groupe de rap IAM sous le pseudonyme de Kheops, c'était bien celui de la Bête du Gévaudan. Et voici que je l'ai découvert amateur du sujet et grand collectionneur d'objets qui y sont liés.

Quand je dis que je l'ai ainsi découvert, je ne prétends pas qu'il m'a glissé cela à l'oreille lors d'une conversation en tête à tête. Ma découverte, vous pouvez la faire vous aussi, grâce à l'ouvrage qu'il a coécrit avec Pierre-Yves Garcin, La Bête du Gévaudan à travers 250 ans d'images (éditions Gaussen, 2008, ISBN 978-2-356-98003-8).

Ce livre est tout bonnement passionnant. Il ne cherche pas à livrer un solution au mystère de la Bête. Sur ce plan-là, l'ouvrage a choisi de ne pas choisir, de ne pas défendre une thèse plutôt qu'une autre, et de les présenter toutes, dans leur diversité. Mais l'intérêt premier du livre ne se trouve pas là ; il se trouve dans l'exploration de l'abondante production que la Bête a suscité au cours de ces deux siècles et de mi qui nous sépare de ses exactions.

Des gazettes de l'époque aux enseignes des agences de voyage d'aujourd'hui, des cartes postales aux images à collectionner, des couvertures de revues mystico-fumeuses aux bandes dessinées, la Bête a fait fulgurer les imaginations, a nourri les plumes et les crayons.
Le panorama qu'en dresse cet ouvrage est le reflet de ce foisonnement. Béotien ou initié de la Bête, chacun pourra y trouver son content.


* * * * *

Merci au "Sgt Perry" qui, en d'autres lieux, avait attiré l'attention de forumistes, dont la mienne, sur cet ouvrage.

* * * * *

4 commentaires:

Élisabeth a dit…

Ca doit être très intéressant ce livre!
Merci de la biblio...;-)

Signé: le petit chaperon gris (ben oui, c'est quand même bien moins salissant que le rouge!).

Monsieur de C a dit…

Cette Bête-là ne distinguait peut-être pas les couleurs. Alors, rouge ou gris... ;-)

Andromède a dit…

"Les légendes ne meurent que si on les accomplit"... je sais plus qui est-ce qui dit ça, mais il résume assez bien mon opinion sur la Bête : c'est beaucoup plus drôle de ne pas choisir, et même de ne pas savoir !^^

Monsieur de C a dit…

C'est ce qui fait toute la richesse d'une légende : ne pas vraiment savoir.

Les Anglais ont leur Jack the Ripper, nous avons notre Bête du Gévaudan.