vendredi 9 novembre 2007

Une tranche de Casanova

Parcourir la toile à la recherche des traces de Casanova m'amène parfois à tomber sur des articles qui me font rire. Pour celui du jour, il ne s'agit pas d'un rire moqueur, mais bien d'un rire franc, né à la lecture du message de « Rach » sur son blog, message dans lequel est publiée la photographie des tranches de tomes d'une édition anglophone de l'Histoire de ma vie de Casanova, chez un bouquiniste de Picadilly Circus. La question implicite qui me fait rire est « mais où est donc passée la tranche qui manque ? ».

Regardez donc cette photo-là et comparez-la à celle-ci :

L'édition anglophone en question est celle due aux Presses de l'Université John Hopkins (The Johns Hopkins University Press, 1997, ISBN-13 : 978-0801856648).








Pour découvrir cette Histoire de ma vie dans une excellente édition française, suivez le guide.

6 commentaires:

Andromède a dit…

J'imagine bien le quidam amateur d'esthétique en tranches serrer le livre sous son bras en traversant le magasin et rougir devant le caissier XD

"Mais pourquoi se contenter d'une rondelle quand on peut avoir le saucisson entier ?"

*OK, je sors :p*

Monsieur de C a dit…

Je ne sais si celle qui a posé comme modèle pour le tableau aurait trouvé très délicat d'être comparé à un saucisson. ;-)

Andromède a dit…

Mais depuis quand est-ce que je suis délicate ? :p

Monsieur de C a dit…

Mais c'est qu'elle ne ferait même pas semblant de l'être ! ;-)

Andromède a dit…

La délicatesse est une vertu salutaire, mais avouez que s'il n'y avait pas de temps en temps un(e) clampin(e) pour mettre les pieds dans le plat, ce serait beaucoup moins drôle :p

PS : en parlant de ça, je vous ai laissé un petit mot chez moi ;) autre témoignage de mon manque de délicatesse, mais je préfère la franchise amicale et respectueuse ( quitte à passer pour la pire des bourrines ) à la fausse diplomatie :))))

Monsieur de C a dit…

Je n'avoue rien. Avouer, ça voudrait dire qu'il y a culpabilité. ;-)

Pour ce qui est de votre commentaire par gazette interposée, choisissez vos témoins, je choisirai les miens, et nous trouverons un pré pour discuter de tout cela. :o)