mardi 20 novembre 2007

Deux frères, une haine, un coup de coeur

J'avais consacré un billet aux diverses adaptations en bande dessinée du roman de Robert Louis Stevenson, L'île au trésor.

Un autre roman de Stevenson ayant pour cadre le XVIIIe a été adapté lui aussi en BD. Probalement moins connu du grand public que L'île au trésor, Le maître de Ballantrae conte une histoire poignante, prenante, celle d'un père et ses deux fils se déchirent, en 1745, autour de la question de la fidélité au roi Georges ou du soutien au prétendant Charles Édouard Stuart, chassé du trône anglais en 1688 et souhaitant le reprendre.
Qui doit soutenir le roi ? L'aîné, sur les épaules de qui repose le destin de la famille ? Ou le cadet, alors que son frère veut rejoindre les rangs jacobites ?
Les frères sont comme deux faces d'une même monnaie, l'un amoral mais respecté, l'autre vertueux mais mal-aimé. Deux branches d'un même arbre, d'un même bois, et qui seront rongées, toutes deux, par le feu d'une même haine.

L'adaptation en BD par Hippolyte (chez Denoël ; voir la fiche sur le site de la Bédéthèque ) garde toute l'intensité du récit très prenant, en la soutenant par un graphisme original et éblouissant, tout en aquarelles.
Le premier tome, il y a un an, m'avait séduit. Le deuxième, tout récent, a achevé de me conquérir.


Un de mes grands coups de coeur !








Et comme j'aime bien tirer sur la ficelle pour dévider l'écheveau, j'ai gratté deci delà pour en savoir un peu plus sur l'art d'Hippolyte. Et, disons-le franchement, pour les gens comme moi qui fondent pour les aquarelles et les croquis, il y a là de quoi fondre et refondre. Allez donc visiter par vous-même son site internet, son ancien blog et son blog actuel.



Si je ne craignais pas la vengeance éventuelle du fantôme d'Hugo Pratt, je dirais que j'ai trouvé là, dans les aquarelles d'Hippolyte, autant de force et de plaisir que dans celle du père de Corto.



[Les illustrations de ce billet sont publiées ici avec l'aimable autorisation d'Hippolyte. Qu'il en soit remercié ici.]

2 commentaires:

Andromède a dit…

J'avoue à ma grande honte n'avoir jamais pris le temps d'ouvrir un bouquin de Stevenson... Si j'exepte la version résumée de "L'Île au trésor" que j'ai lu il y a... aouah, 10 ans ^^;;; ( je me fait vieille ).

*regard las à ses 50 kilos de bouquins à lire*

Un jour, peut-être, quand je serais à la retraite T__T

Monsieur de C a dit…

De mon côté, le plaisir pris à lire cette adaptation en BD m'a donné envie de replonger dans le roman. Je trouverai bien quelques moments pour le reprendre, au milieu d'autres lectures en cours ou à venir. :-)