dimanche 29 juillet 2007

Marchons sur la Dordogne !

A défaut d'embarquer pour le grand large sur une frégate, je vais partir quelques jours, pour le Périgord. La Vézère n'est pas l'Ohio, les canoës seront en matière plastique et non en écorce, et il paraît que nous n'avons plus mission de chasser les Anglais des terres du Roy. Ces vacances devraient donc être placées sous le signe du calme et de la décompression.

En attendant de vous retrouver par ici, je vous salue bien bas.

6 commentaires:

Louis-Armand. a dit…

Pardieu! Vous nous délaissez! Vous avez bien raison! que ce repos vous soit bénéfique, Monsieur. au plaisir de vous retrouver. *Révèrence*

Monsieur de C a dit…

Me voici de retour de mon escapade dordognaise. :-)

Le XVIIIe siècle n'était pas tout à fait absent de cette semaine périgourdine, notamment par la visite du très beau château de Hautefort, qui comprend du mobilier, des sculptures et des tableaux des XVIIe et XVIIIe siècles.
Avec, notamment une table de tric-trac. Je ne peux malheureusement pas vous faire partager une image de ladite table, car il est interdit de photographier ou filmer dans le château. J'ai néanmoins pris contact avec les propriétaires du château pour en savoir un peu plus sur ce meuble.

Affaire à suivre !

Narbeuh a dit…

Mon Dieu, quel homme de goût !

Savez-vous, cher Monsieur de C, que étant moi-même à demi périgordin, nous nous sommes croisés sur ces terres à quelques jours près ?

Bon, bien sûr, à part Hautefort, il sera difficile de consacrer un supplément au Périgord dans une éventuelle gamme Ombres & Lumières...

Monsieur de C a dit…

Ah, si je l'avais su, M. Narbeuh, je vous aurais envoyé un message pour faire en sorte que nos chemins se croisent. Mais ce n'est peut-être que partie remise !

Question jeu de rôles, le Périgord m'a semblé plus inspirant pour Te Deum pour un massacre que pour mon projet Ombres & Lumières, car j'y ai senti le XVIe et les guerres de religion plus présents que les Lumières. Alors, qui sait, je tiendrai peut-être ma plume pour écrire un scénario tedeumesque ayant pour cadre le Périgord ? ;-)

Laurent a dit…

Ah ! Votre évocation de la Dordogne, Monsieur de C. me replonge dans mes souvenirs d'adolescent, à l'époque où j'étais en vacances dans cette magnifique région : Montignac, la Vézère, le château de Losse, celui de Beynac, de Castelnaud. Les grottes de Domme, les Eyzies, Sarlat...
Magnifique région ! Succulente gastronomie !
J'avais aimé...à la Folie ! :-)

Monsieur de C a dit…

J'avais connu un bout de Dordogne voici près de 25 ans, à l'occasion d'un stage de canoë-kayak avec l'UCPA (pub gratuite :-) ) : 120km de descente de la rivière, en une douzaine de jours, une façon différente de découvrir un pays.

Echapper aux fêtes de Bayonne étant devenu, pour moi, une sorte de rituel annuel, j'en profite pour découvrir ou redécouvrir les charmes de nos régions. Après l'Ariège, l'année dernière, c'était cette année le tour de la Dordogne.

Un petit conseil, tout de même : si vous voulez faire une balade en canoë en été dans la vallée de la Dordogne, choisissez une zone pas trop fréquentée, ou bien mettez-vous à l'eau de bonne heure le matin. En démarrant assez tôt, vous apercevrez peut-être, comme moi, des animaux discrets comme la loutre ou le martin-pêcheur. En démarrant seulement en milieu de matinée, vous vous retrouverez sur une autoroute à canoës et vous ne verrez et n'entendrez rien d'autres que cette foule humaine.

En tout cas, à ceux qui feront le voyage en Dordogne, je ne peux que conseiller d'en visiter les différentes parties, aux paysages bien différenciés.
Et, en partant sans programme trop précis, cela permet de se laisser surprendre, au hasard d'une rue, d'une chemin.