mercredi 23 juillet 2008

La vie en dentelles


I
l suffit parfois d'un peu de chance pour trouver ce que l'on avait cessé de chercher faute d'en apercevoir de temps en temps.

C'est ainsi que, alors que je n'y pensais plus trop, j'ai déniché un exemplaire en bon état du livre La vie prive des hommes au temps de Louis XV et des guerres en dentelles, 1715-1785, de Pierre Miquel et Paul-Henry Plantain, illustré par Pierre Joubert (Hachette, 1983, ISBN-13 9782010023415). Il existe des éditions antérieures (1977, notamment), mais celle-ci me convient très bien.
Comme tous les livres de cette collection, cet ouvrage est organisé en courts chapitres thématiques, présentés en deux pages, avec environ u demi-page de texte et une page et demie d'illustrations légendées. Avec des thèmes aussi variés que « La fin des galères », « La grande Encyclopédie », « Des colonels âgés de sept ans », « La mode des lanternes magiques » ou encore « Des cafés publics en vogue », voilà une façon bien agréable de partir à la découverte du siècle des Lumières. Une façon moins austère, en tout cas, que bien des manuels scolaires.

A recommander, donc, à ce que les livres d'histoire au collège intimident. Et aux curieux de tous âges.

* * * * *

3 commentaires:

Louis-Auguste a dit…

En une fraction de seconde, vous avez réussi, en évoquant la vie privée des hommes, à me replonger dans mes "années collège", époque à laquelle je lisais assidûment cette série. Merci ! :o)

Andromède a dit…

Cette collection est effectivement très chouette^^ Je note la référence ! ( "Des colonels âgés de sept ans " O.o ? )

Monsieur de C a dit…

Le grade de colonel (c'est-à-dire d'officier commandant un régiment) pouvant être acheté, certaines familles nobles l'achetaient pour leurs jeunes enfants.
Un des cas célèbres a été celui du duc de Fronsac, colonel à un très jeune âge. Mais il ne fut pas le seul.
Fort heureusement, ces colonels-enfants ne commandaient pas eux-mêmes leurs troupes sur le champ de bataille !